0692 25.88.11

Le QUAD c'est bon pour la santé

Conduire un Quad est bon pour la santé.Actualité du 12/05/2011

Les conducteurs de Quads savent, depuis toujours, que cette activité est intense et qu’elle apporte beaucoup de plaisir. Une étude réalisée par l’Université York, pendant les trois dernières années révèle que votre passe-temps préféré procure aussi des bienfaits pour la santé. Le but était de décrire les exigences physiologiques de la conduite d’un véhicule récréatif hors route dans des conditions types. Le monde duQuad a suivi les travaux depuis le début.

L’étude a débuté en 2007 avec un sondage à l’échelle nationale. Elle a impliqué 310 participants et avait pour but de déterminer les caractéristiques d’un conducteur type et d’une randonnée type. Cette information a servi de base, pour mesurer l’impact de la conduite hors route, sur la santé et sur la forme physique. Les chercheurs de l’Université York voulaient surtout prouver que la conduite d’un quad était une activité physique et qu’elle permettait de faire de l’exercice. Cette partie de l’étude était relativement simple et les chiffres préliminaires ont apporté les preuves désirées. Le groupe s’est ensuite attaqué à la phase 2 du projet, qui avait pour objectif de mesurer scientifiquement et avec exactitude, ce que la conduite exigeait, au plan physiologique, de chaque conducteur.

Les étapes de la phase 2

La phase 2 de l’étude a impliqué 128 conductrices et conducteurs répartis en trois groupes d’âge: 16–29 ans, 30–49 ans et 50–65 ans. Pour mesurer les exigences physiologiques de la conduite hors route, les conducteurs ont été munis de moniteurs qui enregistraient les fréquences cardiaques et la consommation d’oxygène, tout en témoignant du travail musculaire et de l’intensité de l’effort. On a d’abord effectué un certain nombre de tests au repos sur chaque participant: la fréquence cardiaque, le rythme respiratoire et même une analyse de sang. Ensuite, les mêmes tests, cette fois à l’effort, ont été effectués sur les participants, lorsqu’on les a soumis à des exercices rigoureux comme des sauts avec écart, des redressements assis, etc. Après une période de repos, les conducteurs ont emprunté une route bien balisée dans les bois. Les moniteurs et les GPS dont ils étaient munis ont permis aux chercheurs de constater l’augmentation de la fréquence cardiaque et de la consommation d’oxygène, lorsque les conducteurs traversaient des sections difficiles du parcours. En plus de s’amuser en pratiquant leur activité préférée, les conducteurs ont participé à l’étude avec enthousiasme. Quelque temps plus tard, ils se sont rendus sur le campus de l’Université York pour passer d’autres tests en laboratoire, et ainsi fournir d’autres données aux chercheurs. Tout le processus n’a pris que peu de temps, environ trois heures, et on a remboursé les dépenses des participants.

Des conclusions intéressantes

L’analyse des données relatives à l’intensité de l’exercice pendant la conduite révèle qu’entre 14 et 38 % de la conduite d’un véhicule hors route se situe dans la fourchette d’intensité requise pour provoquer un changement dans la capacité aérobique. Une randonnée typique provoque une certaine fatigue musculaire, surtout dans le haut du corps. Enfin, l’étude conclut que si l’on se fie aux contraintes métaboliques mesurées, à la sollicitation musculaire et à la dépense calorique occasionnée, la randonnée en véhicule hors route répond aux recommandations en matière d’activité physique et peut entraîner des changements bénéfiques sur le plan de la santé et de la forme physique.

Voici quelques autres conclusions intéressantes de l’étude:

 

• la randonnée en véhicule hors route entraîne une véritable demande physiologique, ce qui produit un effet bénéfique sur la santé et la forme physique

 < ------- cliqué la pour la suite

• la randonnée en véhicule hors route est une activé récréative comparable à l’escalade ou au ski alpin, puisqu’elle exige un effort cardiovasculaire d’intensité modérée et entraîne une fatigue musculaire liée à la force requise

• si on compare les mesures obtenues au repos pour chacun des conducteurs, la consommation d’oxygène, un indicateur de l’effort physique, s’est accrue de 3,5 à 6 fois. Ceci correspond à une activité d’intensité modérée selon les critères de l’American College of Sports Medicine.

 

• une randonnée type de 2 à 3 heures, une ou deux fois par semaine, suffit pour entraîner des changements dans la capacité aérobique, ce qui correspond aussi aux critères de l’American College of Sports Medicine.

L’étude démontre également que la conduite d’un véhicule hors route augmente l’endurance musculaire et que la sollicitation du haut du corps peut amener une amélioration sur le plan du système musculosquelettique.

En résumé, conduire un quad, en plus d’être agréable, contribue au mieux-être et à la forme physique des conducteurs. L’étude souligne aussi que cette activité apporte des bienfaits sur le plan social et contribue à l’amélioration de la qualité de vie et à la réduction du stress.

Finalement, l’étude fait réfléchir à l’importance de l’activité physique, comme la conduite d’un véhicule hors route, et encourage les individus qui, autrement pourraient y renoncer, à pratiquer des activités physiques. Alors bougez et allez faire une randonnée, c’est bon pour votre santé !

 

Source: http://www.mondevtt.com


 


La Big Aventure c'est avec nous

La team quad lété

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player